J'aime le papier sous toutes ses formes, sa fragilité, sa résistance.
 
Petite, je griffonnais, gribouillais déjà dessus. Je rêvais en secret d'en faire des robes (ça viendra, soyez patients)
J'ai persisté et ai même fini par en découper, en coller, voire en fabriquer.

J'ai commencé le découpage suite à un coup de foudre pour les travaux d'une japonaise (Hina Ayoama).
J'ai essayé, cela m'a plu et quelques années plus tard, j'en ai fait mon métier.
 
Passionnée de contes, j'ai allié le découpage aux histoires en créant des spectacles pour petits et grands.